Accueil
Présentation du Haras
Le Shetland
La sélection
L'utilisation
Poneys à vendre
Actualité
Contact / Liens
Livre d'or
 


 


Nombre de visiteurs :


 

 

 

Conseils d'élevage


Le parage des sabots doit être effectué par un spécialiste aussi souvent que nécessaire, et au minimum deux fois par an.
Les traitements anti-parasitaires (vermifuges) sont recommandés 3 à 4 fois par an, selon les conseils de votre vétérinaire. En général, on traitera en considérant qu'un poney adulte pèse 200 kg.
Les rappels de vaccinations sont à effectuer par votre vétérinaire aux dates prévues. Consulter la page "vaccins" du livret.
Ne pas oublier que votre poney a besoin d'un minimum d'espace : l'idéal est qu'il puisse entrer et sortir de l'écurie à sa guise. Sur 20 à 30 ares, il sera à l’aise.
S'il est au pré, veillez à la qualité des clôtures : un grillage à moutons de 70 cm de hauteur surmonté d'un fil électrifié conviendra parfaitement.
Evitez les fils barbelés !
Attention aux fermetures des portes ! Un verrou ou un cadenas sont indispensables et vous éviteront bien des désagréments.



 
Poulinages : les bonnes conditions d’une mise-bas réussie
 

Il faut particulièrement insister sur l’extraordinaire caractère de nos juments Shetland : s’il en est qui, contrairement à leur éleveur, ne « stressent » pas avant la mise-bas, ce sont bien elles ! Maternelles et totalement « accros » de leur rejetons dès que les petits sabots pointent, elles font preuve dans ce domaine de qualités supérieurement humaines, à vous faire pâlir de jalousie un bataillon de sages-femmes !

Le meilleur endroit dont puisse rêver une jument pour pouliner, c’est le pré où elle a l’habitude de vivre.
La période idéale pour les naissances s’étend d’avril à juin.
Laissez la jument avec ses congénères, c’est un facteur « psychologique » essentiel ; il n’y a non plus aucune raison d’éloigner l’étalon, sauf problème particulier.
Multipliez les visites au pré, munissez-vous d’une bonne lampe-torche et d’un anorak chaud car 75 % des naissances se passent dans la seconde partie de la nuit.
Avec cette stupéfiante rapidité des Shetland à mettre-bas, vous aurez de plus toutes les chances d’arriver… tout juste après !

Vos meilleures armes pendant cette période : votre patience, vos qualités d’observateur le plus discret possible. N’intervenez que si vous y êtes obligé ; laissez faire la nature. Lorsque vous apercevez les deux sabots antérieurs, et quelques minutes plus tard, les naseaux du poulain, l’affaire est pratiquement gagnée. La jument n’a aucun besoin de vous.
Si d’aventure vous êtes contraints d’intervenir, faites-le dans le calme et sans affolement : la jument « sent » votre panique… et la précipitation est souvent mauvaise conseillère.
Et surtout, ne vous donnez pas bonne conscience en vous réfugiant derrière la légendaire rusticité des Shetland : « bahh, elles se débrouilleront bien toutes seules ». C’est évidemment la pire des attitudes à adopter.
Oui, 90 % des mises-bas vont se dérouler sans problèmes !
Mais quelle tête ferez-vous lorsqu’au petit matin blafard vous découvrirez votre meilleure poulinière avec un superbe poulain coincé au bassin, mort ?

Mettez votre réveil ! Surveillez. Observez.


Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir avec vos Shetland

 

 

Haut de page

 
Contact - (c) Les Shetland du Sânon